received anonymously:

"On the night of Thursday, September 12, 2019, in the Paris region, we, animalist activists, destroyed a hunting tower and tagged on the ground 'stop speciesism'.

The hunting towers are not directly visible by satellite images (google maps), so we spotted it by walking around fields near the edge of a wood. We then used the satellite images to verify that the spotted tower was at least 100 meters away from the surrounding dwellings, as destroying a tower makes noise and takes time.
Photo traps are sometimes placed in the trees by the hunters, so we looked for the tower and acted with masked faces.
We attacked the tower with saws with big teeth sawing at strategic locations and then finished the job by twisting the pieces to make them break.
In order to make this sabotage visible as a political act in favor of the victims of speciesism, a message 'Stop Speciesism' was left on the ground with a spray can.

We wish by this report to invite all those who know that killing other animals is not a necessary act, to train themselves and take action, for the victims of speciesism.

Until the abolition of all dominations!"

French:
"Dans la nuit du Jeudi 12 septembre 2019, en région parisienne, nous, activistes animalistes, avons détruit une tour de chasse et tagué sur le sol "stop spécisme".

Les tours de chasse ne sont pas directement visibles par images satellites (google maps), nous avons donc repéré celle-ci en en nous baladant proches de champs, à la lisière d'un bois. Nous avons ensuite utilisé les images satellites pour vérifier que la tour repérée était bien à une distance d'au moins 100 mètres des habitations environnantes, car détruire une tour fait du bruit et prend du temps.
Des pièges photo étant parfois disposés dans les arbres par les chasseur.euse.s, nous avons repérer la tour et agit à visage masqué.
Nous avons attaqué la tour avec des scies à grosses dents en sciant à des endroits stratégiques puis nous avons fini le travail en tordant les pièces pour qu'elles cèdent.
Afin de visibiliser ce sabotage comme un acte politique en faveur des victimes du spécisme, un message "stop spécisme" a été laissé sur le sol à la bombe de peinture.

Nous souhaitons par ce communiqué inviter tou.te.s celles et ceux qui savent que tuer les autres animaux n'est pas un acte nécessaire, à se former et à agir concrètement, pour les victimes du spécisme.

Jusqu'à l'abolition de toutes les dominations !"